ACCUEIL, TÉMOIGNAGES

Dieu m’a guéri d’un fibrome utérin: mon témoignage

C’était en  2016, au tout début de ma grossesse quand j’étais enceinte de Steven, mon 5ème  enfant. La gynécologue m’ annonce à la 1ère échographie que j’ai un fibrome utérin, de la taille d’une balle de ping pong  ( environ 4 cm). « Il n’y a aucun risque pour votre grossesse » me disait-elle…

Les échographies suivantes confirmaient son diagnostic,  elle prévoyait  de « traiter » ce problème  après l’accouchement. Je ne ressentait pas de douleur particulière ni de gêne mais cette découverte fortuite et désagréable me dérangeait  parce que je savais que les fibromes doivent être enlevés par un geste chirurgical ou par voie hormonale. Aucune de ces 2 solutions ne me convenaient. 

Fort heureusement, ma grossesse et mon accouchement se sont bien déroulées, mais l’éventualité de passer au bloc opératoire pour enlever le fibrome planait dans mes pensées. 

Une famille en prière

Chez nous, avec  mon mari et les enfants, nous  avons pris l’habitude de prier ensemble lorsqu’un membre de notre foyer est malade: fièvre, douleurs et maux divers etc.  Voilà comment ça se passe à la maison: nous mettons la personne malade au milieu, et les autres se mettent tout autour et chacun élève la voix pour prier à tour de rôle et demander à Dieu la guérison. Tout le monde participe: nos enfants même petits, et les grands. Que d’exaucement de prières et de guérisons Dieu nous a accordé après ces prières 🙏 !!!! Je suis vraiment reconnaissante que Dieu accorde à mes enfants dès leur très jeune âge la faculté  de voir la puissance de Dieu se manifester au travers de la prière.

C’est donc tout naturellement que j’ai confié ce problème de fibrome à mon mari évidement, et à mes 4 enfants (j’ étais donc enceinte du 5ème à l époque). Comme d’habitude, mon époux et les enfants se sont mis autour de moi et ont prié chacun  pour ma guérison.

La suite de l’histoire

Quelques mois après mon accouchement, j’ai revu ma gynécologue qui voulait faire un contrôle échographique du fibrome et discuter avec moi d’un traitement. 

Elle a passé un temps fou à scruter l’écran de l’appareil, pour finalement  me dire avec un air perplexe: « Madame,  je ne vois plus aucun fibrome dans votre utérus! Aucun! ». J’ ai pris soin d’emmener avec moi les clichés des précédentes échographies pour lui montrer que la présence de fibrome était  bien marquée sur les compte-rendu à plusieurs reprises et elle me répète: « il n’y a RIEN » et que tout était parfaitement normal.

Alors moi, je lui ai répondu simplement que je suis chrétienne et qu’à la maison, nous avons prié pour ma guérison. Ça l’a fait sourire…

Les autres échographies de contrôle que j’ai faites après, montraient la même chose : Dieu a extirpé cette masse de mon corps et m’a guéri miraculeusement !!!

Un style de vie

Je ne minimise pas l’importance de se soigner avec les traitements prescrits par les médecins. Je suis soignante moi-même et j’encourage les gens à ne pas négliger les soins. Mais j’ai conscience de la supériorité de Dieu; et la puissance de la prière est phénoménale pour voir l’impossible humain devenir le possible de Dieu. Et lorsque la prière est exercée au sein du foyer par tous les membres de la famille de manière régulière, ensemble, du plus petit au plus grand, nous avons remarqué qu’il se passe beaucoup de choses miraculeuses. Nos petits ont compris l’importance de la prière au fil des années, et ce qu’ils voient et ce qu’ils vivent en termes d’exaucement est un moteur essentiel dans leur foi en Dieu. Et ça a bien plus d’impact que plusieurs heures de prédications sur l’importance de la prière et de la marche par la foi. Expérimenter l’extraordinaire dans les moments ordinaires de temps de prière en famille est une bénédiction que toutes les familles doivent connaître et surtout vivre ensemble. Mes plus proches intercesseurs sont d’ailleurs mon mari et mes enfants. 

A la maison, nous partageons aussi  à nos enfants de nombreux autres sujets de prières y compris les besoins financiers. Et à chaque fois, nous leur témoignons de quelle manière Dieu nous a exaucé. Nous n’avons jamais caché à nos enfants nos difficultés lorsqu’on en avait, l’expérience est bien plus impactant que de simples connaissances.

Rien n’est impossible à Dieu

A la maison, Steven qui a maintenant 2 ans et demi , est le premier à lever la main pour prier. Et il pleure lorsqu’une autre personne prie avant lui…

La guérison de ce fibrome est sans aucun doute une réponse directe des prières que mon mari et mes enfants  ont fait monter vers Dieu. Je leur en suis reconnaissante, et je rends gloire à mon Dieu au travers de ce témoignage. Dieu est fidèle, Il est le Dieu des miracles et Il est toujours le même: Rien ne lui est impossible ! 🙂🙏

De tout cœur avec vous ❤

Tantely

4 thoughts on “Dieu m’a guéri d’un fibrome utérin: mon témoignage

  1. God is the God of miracle,he did marveleous things into my family,when I am asked him for somethings he always answered me. I been through a lots of problems I cried to him for my liberation he got me out of it.JESUS took all my burden,I am not condamned of diseases nor my children either,JESUS is my solutions.My sister was in the street for 4 years she was suffered of hallucination,I prayed for her salvation,now she is in good condition,God gave her a home to stay God is a God of miracles,I love him so much because he cannot lie,he is keeping his words. Amen Amen Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.